• Maupassant (1850-1893) rêve d'abord de succès au théâtre et en poésie (Des vers, 1880). Il est disciple de Flaubert qui lui inculque l'exigence du style et l'encourage dans sa véritable voie : le récit court. Maupassant y triomphe avec Boule de suif (1880) que suivront de nombreux recueils (La Maison Tellier, Toine, Contes de la bécasse, Le Rosier de Mme Husson, etc.) Peintre de la Normandie et des moeurs parisiennes, il sait aussi s'aventurer vers les marges inquiétantes de la conscience et du fantastique (Le Horla).
    Ses romans (Une vie ; Bel-Ami, 1885) expriment une vision pessimiste et aiguë du monde, que confirme un grand talent pour la chronique, le journalisme et le reportage". Louis Forestier.

  • Griselidis * Les Souhaits ridicules * Peau d'âne * La Belle au bois dormant * Le Petit Chaperon rouge * La Barbe bleue * Le Maître Chat ou le Chat botté * Les Fées * Cendrillon ou la petite pantoufle de verre * Riquet à la houppe * Le Petit Poucet et leurs variantes du folklore et de la littérature Depuis leur parution en 1697, les onze contes que donna Charles Perrault n'ont cessé d'être lus et racontés dans le monde entier de génération en génération.
    La présente édition donne à lire l'intégralité de ces contes, mais, surtout, elle les replace chacun dans leur continuité, en les enrichissant des sources populaires qui les ont inspirés et des versions littéraires ultérieures, parfois facétieuses, qui leur ont succédé jusqu'au XXe siècle.
    De nombreuses illustrations, dont l'ensemble des gravures de Gustave Doré, accompagnent la lecture des histoires.

  • On prête au Diable bien des histoires... Il ne revêt pas qu'un seul visage, il n'a pas qu'un seul nom ! Partout, les traditions orales, les contes, les légendes, parlent de lui et de ses tractations avec les hommes.
    Roué et rusé, il intervient sans cesse dans la vie des hommes, il aime l'argent et l'or, le vin, le trouble des femmes et des religieux, il triche aux cartes, il ne cesse de tourmenter les gens de la terre, il s'immisce dans toutes les peurs nocturnes et dans les signes de sa présence que l'on voit partout ! Il tourmente même les chèvres et les chats...
    Ce recueil est le fruit de ces multiples sources, orales, imprimées et manuscrites.

  • 12 fables de La Fontaine magnifiquement illustrées et contées comme à l'époque de la Fontaine.

  • L'amour. C'est un rêve, un souci, un désir, un compagnon sur le chemin de nos vies. Nous ne pouvons pas nous empêcher de l'interroger, de le bénir, de le maudire. Paradoxalement, même quand nous le fuyons, nous ne cessons de l'espérer. Pourrions-nous vivre sans lui, sans ses tempêtes, ses refuges, ses cavalcades ?  à explorer sans repos les mille chemins de l'espérance humaine, les contes, au fil des âges, ont appris la musique du coeur du monde. Ils ont appris, ces vieillards immémoriaux, à parler d'amour comme personne d'autre ne le sait.  Henri Gougaud, l'un de nos plus grands conteurs,   vous en propose soixante-quinze, accompagnés d'aphorismes et de proverbes, pour vous éclairer, vous amuser, et jouer avec vous le jeu le plus mystérieux du monde : celui du hasard qui n'existe pas.

  • Les plus beaux contes d'Occitanie pour les enfants réunis dans un seul livre, à lire et à relire, pour rêver et s'émerveiller. La légende du marteau d'Or du Tarn-et-Garonne, des souliers de peau de pou du Comminges, de la fée aux grosses-lèvres de la montagne Noire ou de l'anneau de la princesse des Corbières... Ces contes nous viennent de toute l'Occitanie, et parlent d'un temps où l'on croyait aux histoires fabuleuses et fantastiques. Où la langue et l'imaginaire reliait les gens entre eux.

  • Dans une petite paroisse rurale du Finistère, de 1829 à 1872, voici les destins croisés de trois familles, Jézéquel, Santec et Guidou. Alliances, amours contrariées, travaux des champs jalonnent un quotidien à la fois chaleureux et laborieux. Dans ce village, les relations sont aussi parfois tendues entre prêtres, maires et instituteurs, que ce soit à propos de l'évolution des méthodes de travail ou des rapports entre générations. Sans oublier les superstitions, croyances tenaces dans ces contrées bretonnes. Ainsi va l'Ankou, personnification effrayante de la mort, qui terrorise toutes les familles...
    Bienvenue à Plougwinou.

  • Les médiévistes le nomment Lancelot-Graal. Il en existe de multiples adaptations, plus ou moins édulcorées et que l'on appelle généralement Romans de la Table ronde. Mais il s'agit en réalité de l'oeuvre capitale du XIIIe siècle, et de l'un des plus grands textes de la littérature française.
    De ce roman fleuve, composé en prose, chacun connaît les héros, les objets, les décors, les principales aventures : Merlin, Arthur, Guenièvre, Viviane, Lancelot, Perceval, Galaad, le saint Graal bien sûr, la Lance qui saigne, l'épée Excalibur, la Table ronde, le château de la Douloureuse Garde, le Val sans Retour... Reste à découvrir sous son jour véritable une oeuvre, c'est-à-dire un texte, dont voici une édition bilingue (ancien français/français moderne) fondée sur un manuscrit inédit.
    À la fois axe principal et enjeu premier du récit, le Graal n'est pas la résurgence médiévale d'un arsenal de vieilles croyances ésotériques ; c'est le mythe, l'aura fabuleuse fabriquée par la littérature elle-même autour d'un mot étrange qui la fit rêver, et dont l'attrait ne faiblit pas.

  • Candidat malheureux aux élections législatives d'août 1893, Albert Caperon, dit le Captain Cap, présente un programme résolument anti-bureaucratique et anti-européen. Il souhaite également transformer la place Pigalle en port de mer.
    Si les 134 voix qu'obtint le candidat à l'issue du premier tour ne lui permirent pas de siéger à la Chambre des députés, Alphonse Allais, qui fut son ami et le témoin de son existence, lui assura de passer à la postérité.
    Le Captain Cap, recueil de contes rédigés entre 1892 et 1901, agrémenté des recettes des cocktails dégustés par les personnages, reste l'un des sommets de l'oeuvre d'Allais.

  • On raconte qu'autrefois, les ronces n'avaient pas d'épines et offraient asile au voyageur. Qu'un jour le diable se fit une échelle d'aubépines pour monter au paradis. Qu'il existe une fleur qui ne fleurit qu'une fois l'an, passé minuit.
    Contes de fleurs et de feuilles entraîne son lecteur à travers l'Europe, la Pologne, l'Allemagne, la France et ses régions, mais aussi les Amériques. Fleurs et feuilles jalonnent ces récits, tour à tour ordinaires ou magiques, bénéfiques ou maléfiques. Ces contes de la tradition orale, témoins d'un patrimoine vivace, sont retranscrits par la plume fine et poétique du conteur Louis Espinassous, qui nous prouve que ces récits universels n'ont pas fini de nous toucher.

  • Voyagez vers l'île légendaire d'Avalon et faites l'expérience de la magie, des mystères et du mysticisme qui inspirent les femmes depuis de nombreux siècles. Avec une profonde compréhension historique, Jhenah Telyndru embarque le lecteur dans un voyage à travers l'île légendaire d'Avalon, en direction de la découverte du vrai soi. S'inspirant du riche héritage de la mythologie celtique britannique, de la légende arthurienne et du savoir druidique, Mythes et Mystères d'Avalon part des brumes de la mémoire lointaine pour révéler un fondement pratique dans la tradition avalonienne. Une tradition qui, partout dans le monde, se veut libératrice des femmes, transformant leur vie grâce à la quête de la Déesse et de la souveraine intérieure. Cet ouvrage fournit de puissants outils de croissance et de révélation personnelle aux femmes qui recherchent l'île sainte. Il guide ainsi dans l'utilisation des techniques de voyage de l'Immram pour entrer dans le paysage sacré et se connecter aux royaumes archétypaux d'Avalon. Il présente également des instructions accessibles pour développer les compétences légendaires d'Avalon, telles que la vue et l'art du glamour, afin de les utiliser pour guérir les blessures de l'âme...

  • Ce recueil regroupe vingt-huit histoires d'origines très diverses : Amérique du Nord et Centrale, Chine, Japon, Philippines, Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, etc. Toutes révèlent à quel point le jardin occupe une place majeure dans l'imaginaire humain, et ce, aux quatre coins du monde. Cet espace particulier a en effet inspiré toutes les mythologies et traditions littéraires. Trait de l'union entre l'homme et la forêt originelle, symbole d'une nature mystérieuse et redoutable, le jardin représente le rêve, le paradis terrestre, un espace merveilleux évoquant l'abondance ou simplement un lieu où il fait bon vivre. L'engouement que l'être humain a toujours éprouvé pour les jardins ne serait-il pas l'expression concrète de ce rêve que transmettait naguère la tradition orale ?

  • À une époque où la force des réseaux sociaux est telle qu'ils se substituent bien souvent à la réalité, les littératures de l'imaginaire n'ont jamais tenu une place aussi importante auprès des lecteurs. Ce volume propose donc un retour au Cabinet des fées. Dix contes qui nous entraînent pour certains dans des pays lointains hors du temps, leçons de vie où seul le lecteur doit trouver la morale de l'histoire. Ici, la meilleure tradition européenne du genre est mise en oeuvre. On pense tour à tour aux grands maîtres du genre : Charles Perrault, Jeanne Marie Leprince de Beaumont, Marie Catherine d'Aulnoy, et bien sûr Ernst Theodor Amadeus Hoffmann ou encore Giambattista Basile. Le livre évoque aussi l'atmosphère des peintures d'Edward Burne-Jones, Gustave Moreau, Odilon Redon ou Alfons Mucha. La langue de Marcel Schneider est simple et d'une grande clarté. Elle magnifie ce livre qui peut être considéré comme un classique contemporain.

  • Après Le Chat, l'Ankou et le Maori, paru chez Sabine Wespieser éditeur en 2017, Michel Rio et Marie Belorgey nous entraînent sur les traces de l'infortunée tortue Faraude, jamais revenue des courses qu'on lui avait confiées. Une rapide enquête, menée par tous les animaux de la cour de la princesse Babiche - chacun désireux de s'attacher les faveurs de sa maîtresse, plongée dans la mélancolie depuis la disparition de sa tortue -, nous apprend que Faraude a été vendue comme une tortue de mer à un baron breton, désireux de la passer à la casserole.
    Voilà la petite troupe, retrouvant un semblant de solidarité, en route pour Port-Manec'h, non sans avoir réglé son compte de vilaine façon à l'épicier félon.
    /> Michel Rio s'en donne à coeur joie avec la description de cet improbable raid, ponctué par les saillies de Jacob le perroquet, s'exprimant - depuis qu'il est passé à travers la vitrine de l'épicerie - dans un argot incompréhensible de tous, sauf de Jules le rat, qui lui sert fort aimablement d'interprète.
    Les dessins de Marie Belorgey ponctuent de poésie le charme et l'humour de ce conte animal, dont la fin édifiante vient souligner la délicieuse ironie.

  • Découvrez dans cet ouvrage les fables les plus fameuses de Jean de la Fontaine, illustrées par de grands artistes.
    Dessins, estampes, peintures, gravures... la comédie animalière prend vie à travers de nombreuses représentations, des plus classiques aux plus contemporaines, permettant un jeu de correspondances unique. Un recueil inédit qui rend hommage à l'oeuvre magnifique de notre célèbre fabuliste.

    - Les artistes : Louis-Maurice Boutet de Monvel, Pieter Brueghel l'Ancien, François Chauveau, Gustave Doré, Emmanuel Fornage, Jean-Honoré Fragonard, André Hellé, Félix Lorioux, Franz Marc, Gustave Moreau, Jean-Baptiste Oudry, Benjamin Rabier, Thomas Tessier, Auguste Vimar, Hermann Vogel.
    - Table des Matières : Les animaux malades de la peste ; Le chartier embourbé ; Le chêne et le roseau ; Le chien qui porte à son cou le dîné de son maître ; La cigale et la fourmi ; Le coche et la mouche ; Le corbeau et le renard ; Les deux coqs ; La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf ; Le héron ; Le laboureur et ses enfants ; La laitière et le pot au lait ; Le lièvre et la tortue ; Le lion et le moucheron ; Le lion et le rat ; Le loup et l'agneau ; Le loup et la cigogne ; Le loup et le chien ; La mort et le malheureux ; Le paon se plaignant à Junon ; Le pot de terre et le pot de fer ; La poule aux oeufs d'or ; La querelle des chiens et des chats et celle des chats et des souris ; Le rat de ville et le rat des champs ; Le renard ayant la queue coupée ; Le renard et la cigogne ; Le renard et les raisins ;

  • Un garçon découpé en morceaux qui renaît sous les plumes d'un oiseau, des jumeaux qui redonnent vie à leur mère en arrivant au monde, une fille qui recolle les têtes de ses soeurs tranchées par un dragon... Debora Di Gilio et Fabienne Morel vous emmènent sur les chemins bretons et italiens des grands contes de notre enfance. Elles nous dénichent des versions de chez elles et les pétrissent avec des chants traditionnels aux saveurs d'huile d'olive et de beurre salé pour vous servir un plat de rires, de folies et d'exubérance. Valeria Cimò, chanteuse et percussionniste sicilienne, intègre magnifiquement l'univers du duo et tisse avec celui-ci des arrangements vocaux et rythmiques épicés à souhait !

  • La Provence est à la fois unique et plurielle. Elle offre un ensemble de paysages très différents, aux caractères forts, mais qui ont en commun une histoire, une culture et un art de vivre. Les contes réunis dans ce recueil en sont le reflet. Fidèle aux thématiques traditionnelles des contes, ce volume mêle l'amour, la jalousie, la trahison, la fourberie, l'avarice, la puissance, la mort, etc., et nous fait voyager de la Gaule à l'Ionie en Asie Mineure, en passant par Cordoue en terre hispano-arabe, avant de revenir à Arles au temps de l'occupation sarrasine, puis à Notre-Dame-de-la-Garde à une période plus récente.

  • Avec sa belle voix rocailleuse, sa belle voix de terroir parsemée d'occitan, Patric Rochedy nous conte ses histoires de loups : là au coeur des forêts les plus profondes, là où la meute et le vieux loup solitaire se glissent au crépuscule. Entre nos peurs archaïques et les préjugés qu'il incarne, le loup questionne notre rapport au monde. En voici un portrait empreint de sagesse, pour tendre la main ou la patte au loup.

  • "La France est une terre des fées. Chaque recoin de notre vieux pays en porte aujourd hui encore l empreinte faramineuse. Contes, légendes, folklore, coutumes, proverbes ainsi que d innombrables toponymes attestent de l étonnante richesse du patrimoine féerique. Des esprits chagrins ont souvent tenté de nous faire croire que ces Dames mystérieuses n étaient qu imaginaires, fariboles de grand-mère ou hallucinations de fada. De telles allégations seraient sans doute effarantes pour bon nombre de nos aïeux qui jusqu au XIXe siècle vécurent dans le voisinage des êtres féeriques."

  • Odilon Redon a toujours été un grand amateur de littérature. Dans ses écrits personnels, il mentionne régulièrement ses lectures ainsi que les expositions qu'il a visitées ou encore les concerts auxquels il a assisté. Curieux de ses contemporains, il reste féru des classiques. Proche de Huysmans et de Mallarmé, peut-être a-t-il rêvé de devenir écrivain C'est en 2005, et donc de manière posthume, que Claire Moran publia à Londres les Écrits du peintre dont sont extraites les dix nouvelles qui composent ce recueil :
    Un séjour dans le Pays basque - Une histoire incompré- hensible - Nuit de fièvre - Il rêve - Le Cri - Perversité - Le Fakir - 1870 Décembre - Le Récit de Marthe la folle Ces nouvelles forment un extraordinaire pendant à l'oeuvre graphique que Redon produisit jusque vers 1895. L'auteur ne les a pas retravaillées dans l'idée d'une publication, aussi ces textes comportent-ils des maladresses voire des répétitions, ou bien s'arrêtent abruptement mais les ombres de Théophile Gautier, Villiers de l'Isle-Adam ou Edgar Allan Poe ne sont pas loin

  • Dans cet ouvrage, retrouvez 68 contes populaires recueillis en Vendée auprès de 28 conteurs et conteuses. Ces contes sont transmis de bouche à oreille, de génération en génération. Contes merveilleux où interviennent des êtres surnaturels, des objets magiques, contes réalistes, contes religieux, histoires d'ogres stupides, contes d'animaux, contes facétieux et mentries, contes énumératifs, toutes les catégories sont représentées dans ce recueil.
    Michel Gautier est né dans une famille paysanne de Vendée. Il a enseigné les lettres classiques. Son activité éditoriale et associative est consacrée à la promotion de la langue et de la culture régionales. Collecteur de la tradition orale, il a notamment publié Mémoire populaire des Vendéens (Geste éditions, 2005). Il a réalisé avec Bruneau Faivre de Canal 15 une série de quarante émissions Histoires de pays, dont cinq émissions sur la Résistance.

  • Les versions orales de l'histoire de la fée Mélusine remontent à la nuit des temps. Pour la première fois écrite sous la forme d'un roman, par Jean d'Arras en 1393, la légende devint un poème sous la plume de Coudrette, en 1401. À quelques variantes, les mêmes aventures se répètent : Raymondin, grand seigneur du Poitou, épouse une fée à l'incroyable beauté, qu'un sort transforme chaque samedi en femme-serpent. Elle fait promettre à son mari de ne pas chercher à dévoiler son secret, mais celui-ci transgresse l'interdit et révèle publiquement la nature de sa femme. Mélusine est aussi une mère de dix enfants, et une grande bâtisseuse, construisant, en une nuit, ici un donjon, là un château : Mervent, Lusignan, La Rochelle, Vouvant, Saintes, Melle ou Saint-Maixent s'en souviennent. La fée Mélusine, Geoffroy la Grand'Dent et la forêt de Mervent-Vouvant sont, pour le légendaire poitevin, les équivalents de la fée Viviane, Merlin l'enchanteur et la forêt de Brocéliande pour le légendaire breton. Toutefois, l'aimable femme-serpent n'a pas encore atteint la renommée de la Dame du Lac. Le temps est venu de lui redonner souffle, puissance et vie.

empty