Horay

  • Rebus

    Roland Topor

    • Horay
    • 9 Décembre 2003

    Les rébus sont au dessin ce que les mots croisés sont à la littérature. Qu'est-ce qu'un rébus ? Une phrase-énigme représentée par des dessins formant de véritables calembours graphiques. Nos grands-parents en raffolaient et l'on ne peut que s'émerveiller aujourd'hui de l'ingéniosité et de la cocasserie de ces messages chiffrés. La phrase est découpée phonétiquement en expressions et en mots qui, pris au pied de la lettre, donnent naissance aux dessins les plus réjouissants. Non-sens, bizarre, insolite, humour, chefs-d'oeuvre de poésie naïve aux limites du surréalisme, se chevauchent et s'épanouissent librement en plein délire graphique.
    Contrairement aux mots croisés que l'on résout seul, les rébus offrent le type même du jeu de société, du divertissement familial.

  • Couples, mots a maux

    Lise Servet

    • Horay
    • 10 Octobre 2002

    Quand deux chevaux sont au même râtelier, ils se battent, dit-on. Mais avant le geste, il y a le mot, d'abord tendre, patient, attendri, il devient tranchant, perfide, répété...
    Le couple se déchaîne avec un vocabulaire de café du commerce. L'accent change, allant de la tendresse à l'impatience.
    Ces mots de passe usés et banalisés ne sont pourtant pas innocents ; caricatures du quotidien, il arrive même parfois que ces formules fassent rire les acteurs de ce petit théâtre domestique.
    Alors, on rit de soi-même, ce qui n'est pas défendu.
    Sachons que les mots s'utilisent avec un temps de parole identique au féminin comme au masculin.

  • De si jolies petites annonces

    Anne Galey

    • Horay
    • 15 Juillet 1993

    Le succès des petites annonces ne date pas d'aujourd'hui. Depuis le message personnel jusqu'à l'offre d'emploi, du simple appel à la publicité camouflée, c'est toute une soif de communication qui s'y manifeste sous les couleurs les plus chatoyantes du langage, entre les mots codes, les sigles conventionnels et ce rien de fantaisie que chacun y apporte.
    En recensant scrupuleusement celles que publiait le Figaro, Anne Galey nous offre une véritable radioscopie de la société qui termine le XIXe siècle. Entre la chute du Second Empire et l'apogée de 1900 avec ses flonflons frénétiques, la IIIe République vacille sur les ultimes vagues d'une civilisation qui court vers sa fin. Et, le sachant, se drape dans la dignité, mais paradoxalement, échappe à toute vraie morale, cultive les principes et s'ébroue dans la vulgarité. Une société s'enivre de nouveauté, de modernité, de puissance. Son analyse à 1,50 f la ligne vaut son pesant d'or de fantaisie, d'humour involontaire et de lapsus révélateurs. De "si jolies petites annonces" était le bréviaire de nos grand-mères. Les frustrés de l'époque y disaient naïvement leurs désirs les plus extravagants.

  • Le livre des epitaphes

    Pierre Ferran

    • Horay
    • 10 Octobre 2002

    Abominables, absconses, acerbes, ampoulées, apocryphes, badines, baroques, bizarres, cruelles, curieuses, effrontées, émouvantes, emphatiques, étranges, express, frondeuses, goguenardes, humoristiques, impertinentes, impudentes, inédites, irrévérencieuses, métaphysiques, moqueuses, naïves, outrageantes, perfides, plaisantes, puériles, satiriques, savoureuses, spirituelles, vengeresses, zoolâtres - en un mot INSOLITES : une anthologie, plutôt un inventaire impénitent, des célèbres aux plus obscures épitaphes.
    Qu'elles nous émeuvent, nous enjoient ou nous indignent, elles réussissent à ne jamais nous laisser de marbre.


  • Nicole de Buron, c'est six livres d'humour: Les pieds sur le bureau (Prix Courteline), Vogue la Gondole, Drôle de Sahara, Sainte Chérie et sa suite Sainte Chérie en vacances dont sont tirés deux feuilletons de télévision qui font rire 45 millions de téléspectateurs. Un mari de 1 m 90. Deux filles (une blonde, une brune). Une jeep en forme de voiture. Un père colonel. Des cheveux en épis qui font son désespoir (et celui de son coiffeur). Cinq petites soeurs. Une généalogie d'ancêtres redoutables (l'un s'est illustré à Hastings, un autre à Fontenoy, un troisième, dit Le Loup Garou, dépeçait les nonnes auvergnates au Moyen-Age). Un caractère anxieux, pessimiste, même. Mais qui le croiraitoe Ses livres sont les plus drôles du monde.
    Si vous avez ri au récit cocasse des petits malheurs de la vie quotidienne d'Ève dans Sainte Chérie. Si vous partez en vacances le même jour que 5 850 302 autres Parisiens. Si vous êtes obligée de sauter à pieds joints sur vos valises pour les fermer. Si vous louez une villa au bord de la mer dont le mobilier s'évanouit à votre arrivée. Si vos enfants vous brouillent sur la plage avec les familles voisines. Si vous êtes de celles pour qui il n'y a jamais de chambre libre à Saint-Tropez. Si votre belle-mère vous fait écosser des tonnes de petits pois. Si votre mari ne vous emmène pas dans ses voyages d'affaires. Si vous vous cassez la jambe aux sports d'hiver. Si vous rêvez de restaurer une fermette à poutres apparentes (bien sûr, elle n'a plus de toit!). Si l'on vous a déjà traitée de "plouc" et si vous n'êtes pas "dingue", vous rirez de bon coeur en lisant Sainte Chérie en vacances.


empty